Les 10 Commandements Agiles


Ce qui m’a le plus influencé ces 20 dernières années c’est le Zen.

J’apparente beaucoup l’Agilité à l’approche Zen.
Par exemple, les 3 valeurs du leadership selon le Zen sont: Humanité, Clarté et Courage, ça ne vous rappelle rien ?

Dans l’approche Zen, l’important est de découvrir ce que l’on est.
Cette découverte ne peut pas se faire avec des mots ou avec des pensées, mais par l’action et l’intuition (et aussi une bonne dose de chance).

Malheureusement, tout le monde est très attaché aux mots et aux pensées, ce qui fait qu’on essaye de percevoir la réalité avec notre cerveau, et cette réalité est très déformée et pauvre.
J’adore les phrases complètement paradoxales qu’affectionnent les maîtres Zen, et qui sont incompréhensibles pour ceux qui essayent de raisonner (sauf au prix d’un long raisonnement), par exemple: contrôler sans contrôle.
Entre nous, la phrase de Descartes « Cogito ergo sum » (« je pense donc je suis ») est une grosse connerie.

Zazen et Scrum

La discipline du zazen (s’asseoir dans une certaine position pendant un long moment en essayant de ne pas s’accrocher aux pensées) permet de faire disparaître notre filtre mental avec le temps, et d’accéder à la réalité.

J’apparente beaucoup la discipline stricte du zazen avec Scrum, en ce sens que le but du zen est l’éveil, et zazen est un moyen d’arriver à ce but, mais zazen n’est pas le but.
Scrum est un moyen pour arriver à l’agilité, mais ce n’est pas l’agilité, et ce n’est surtout pas un but.

Le problème de Scrum, c’est l’illusion de l’agilité: pratiquer Scrum ne mènera jamais à l’agilité, puisque l’agilité est d’abord une attitude intérieure.
Pour moi, être agile, c’est avant tout être capable de m’adapter au changement, et Scrum est probablement une des pires méthodologies agiles pour s’adapter au changement.

Je rêve depuis quelque temps déjà de créer une méthodologie agile sans forme, afin d’aider les individus à devenir agiles sans dépendre d’une méthodologie.

Après moult réflexions, cette méthode sans forme pourrait s’exprimer sous la forme de 10 commandements, copiant le principe de la Bible.

Les 10 Commandements, version 1.0

  1. Tu seras assidu dans ta pratique
  2. Tu seras honnête avec ton équipe et avec toi-même
  3. Tu fourniras un travail de la meilleure qualité possible
  4. Tu afficheras tout ce qui reste à faire
  5. Tu participeras à l’organisation du travail
  6. Tu auras du feedback à toutes les étapes de ton travail
  7. Tu élimineras ce qui est inutile
  8. Tu feras les choses simplement
  9. Tu accueilleras le changement de manière créative
  10. Tu privilégieras l’action à la parole, et la parole à la pensée

Explications

Ces commandements sont évidents, et pourtant je suis certain que vous avez besoin d’explications.
Les voici…

1. Tu seras assidu dans ta pratique

Afin d’être efficace, il est très important d’être régulier et discipliné.
Si j’utilise un rythme irrégulier ou si je relâche ma pratique, je peux perdre tout le bénéfice de mes efforts en très peu de temps. L’important est vraiment d’acquérir des habitudes saines.

2. Tu seras honnête avec ton équipe et avec toi-même

La notion d’honnêteté inclut toutes les autres notions, comme le respect, la confiance, la communication et la bienveillance.
En étant honnête à la fois dans mes critiques et dans mes compliments, je peux aider les gens autour de moi à s’améliorer.
En étant honnête avec mon groupe, je peux l’aider à résoudre ses vrais problèmes, au lieu d’essayer de trouver des solutions foireuses qui contournent les vrais problèmes.
Oui, les vrais problèmes sont humains, pas méthodologiques !
En étant honnête avec moi-même, j’apprends à dire non à ce que je ne veux pas faire, sans chercher à me justifier.

3. Tu fourniras un travail de la meilleure qualité possible

Je dois me focaliser sur la façon de faire, pas sur le résultat.
Dès que je me focalise sur le résultat, je bâcle mon travail.
Je vise l’excellence dans ce que je fais, sinon j’évite de le faire.
Attention: excellence ne veut pas dire perfection !

4. Tu afficheras tout ce qui reste à faire

Je dois visualiser mon travail.
Une feuille de calcul Excel (qui sollicite le cerveau) ne remplacera jamais des post-it, qui sollicitent nos sens (vue, toucher et goût).
La planification doit être visuelle aussi. Plus c’est visuel, et plus le groupe sentira que le projet est clair.

5. Tu participeras à l’organisation du travail

Je dois aider mon groupe à mieux fonctionner en s’auto-organisant.
Si je laisse quelqu’un d’autre décider à ma place, je ne dois pas m’étonner de me sentir victime de mon travail.
L’organisation implique aussi ma participation à l’amélioration des processus, la remise en cause des décisions, et surtout la communication dans le groupe.

6. Tu auras du feedback à toutes les étapes de ton travail

Je ne suis pas parfait, et je peux me tromper dans mon travail.
Comment puis-je mettre en place le retour le plus rapide pour déceler mes erreurs ?
Plus le retour est long, et plus la correction du problème sera chère.
Au niveau personnel, le feedback passe par l’honnêteté.
Au niveau du groupe, le feedback passe par la rétrospective.
Au niveau de mon travail, le feedback passe par des tests et des livraisons régulières.

7. Tu élimineras ce qui est inutile

Avant de commencer à travailler, je commence par éliminer le travail inutile.
La loi de Pareto indique qu’avec 20% d’efforts, je peux obtenir 80% du résultat.
Quels sont ces 20% qui méritent mon attention ?
Bosser énormément est inutile si je suis capable de réduire mon travail à ces 20%.
Au niveau du temps, j’essaye aussi d’en gagner, en évitant les réunions inutiles, et en évitant les individus qui me font perdre mon temps (sauf quand j’ai envie d’en perdre !).

8. Tu feras les choses simplement

La simplicité, c’est la chose la plus compliquée du monde.
Comment faire les choses simplement ? Comment les simplifier encore plus ?
En découpant nos tâches en tâches plus petites, en ne faisant qu’une seule chose à la fois, et en construisant des cabanes au lieu de construire des châteaux (je peux raser une cabane, mais pas un château).

9. Tu accueilleras le changement de manière créative

Avant, je passais une grosse partie de mon énergie à lutter contre le changement, c’était crevant.
Maintenant, j’apprends à accepter les choses comme elles viennent, ce n’est pas toujours facile.
Mais j’ai aussi le droit et le devoir de refuser un changement intolérable !

10. Tu privilégieras l’action à la parole, et la parole à la pensée

Agir est 2 fois plus important que parler, et parler est 2 fois plus important que penser.
Je peux rester des années bloqué sur la pensée, puis des années encore sur la parole.
Attention, l’action sans pensée ni parole est dangereuse dans un groupe !

Ces 10 commandements sont un premier jet.
N’hésitez pas à me proposer vos suggestions.

Jean-Charles Meyrignac

Publicités

2 réflexions sur “Les 10 Commandements Agiles

  1. Bonsoir Jean-Charles,

    Encore un bel article et un bon nombre de « commandements » que je partage tout à fait !

    Je suis également, et curieusement, en train d’écrire un article qui rejoint un peu ces notions mais pour la photographie sur mon blog. Je pense que je ferai un lien entre nos articles qui se complètent bien, et surtout cela doit nous apprendre une chose : c’est que quel que soit le domaine professionnel, voir même la vie privée, un bon nombre de ces commandements peuvent être applicables à divers degrés.

    Pour conclure, tu t’inspires du modèle de la bible pour rédiger ces 10 commandements, mais en dehors de tout aspect religieux, c’est surtout des questions spirituelles qui sont mises en avant ici.
    Au plaisir,
    Aymeric

    • Salut Aymeric !

      J’ai en effet essayé d’aborder le travail sous un angle « spirituel », sans effrayer trop mes lecteurs, en restant dans le concret et l’applicable, à la fois au travail et dans la vie.

      Je ne crois pas dans les religions, en fait, j’essaye de me débarrasser de toute superstition, et c’est super difficile, je m’accroche à mes croyances et à mes peurs, c’en est un peu ridicule.

      Je trouvais marrant de présenter des règles afin d’être agile, sans suivre une méthodologie (qui sont basées sur « tu fais ça, tu obtiendras ça… », et qui omettent tout l’aspect intérieur).
      C’est surtout pour démontrer qu’être agile peut se faire sans suivre une méthode particulière.
      Le microcosme agile actuel se focalise beaucoup sur « ma méthode est meilleure que la tienne », ou « tiens, regarde ma technique comme elle est bien, ça t’épate, hein ? », ou « je suis 600% plus productif maintenant ».

      Sur les 10 commandements, j’avoue qu’il y en a un que j’ai du mal à appliquer (le 4: tu afficheras ce qui reste à faire), surtout parce que mes tâches changent tout le temps, mais les 10 commandements sont de bons conseils, mais pas faciles à appliquer.
      Cette semaine, je présente une formation, je parlerai d’honnêteté très prochainement. J’ai encore plein de sujets à aborder ici !

      Je lis ton blog, surtout quand tu ne parles pas de technique photographique, alors lâche-toi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s