Les Mythes du Bonheur


Je vais vous parler des mythes du bonheur, qui me serviront d’introduction à mes articles sur la confiance en soi.

Cette fois-ci, je ne me suis pas cassé la tête, j’ai simplement traduit un passage de l’excellent livre de Glenn Schiraldi sur l’estime de soi: 10 Simple Solutions for Building Self-Esteem.

Ce livre est une mine d’astuces pour augmenter sa capacité à être heureux.

Je dois avoir de l’argent pour profiter de la vie

Une fois que le revenu d’une personne dépasse le seuil de pauvreté, la quantité d’argent n’apporte plus rien à leur bonheur. En fait, les gens ont tendance à être plus heureux quand leurs divertissements sont peu coûteux et nécessitent leur participation active. Ainsi, il n’est pas surprenant que des divertissements passifs comme regarder la télévision tend à abaisser l’humeur des gens. De plus grands bénéfices résultent de l’immersion dans des activités qui exigent de l’investissement personnel, comme lire ou aider les autres.

Jouer est immature ou mauvais

Comme Gandhi l’a enseigné, ce n’est pas le plaisir, mais le plaisir sans conscience, qui corrompt la conscience. Un plaisir sain améliore le bonheur et la productivité.

Tout travail doit être terminé avant de passer au plaisir

Poussé à son extrême, ce mythe empêche tout le monde d’avoir du plaisir, parce qu’il y a toujours du travail à faire.

Seul le résultat importe; la façon de faire ne compte pas

La façon de faire est un voyage qui peut être apprécié. L’astuce consiste à trouver de la satisfaction dans notre travail et dans les autres aspects de la vie.
Est-ce que ça nous fait du bien d’être riche en réalisations, mais pauvre en joie ?

Je dois « réussir » pour avoir de la valeur; ma valeur quand je joue est inférieure à ma valeur quand je travaille

Ce mythe confond la valeur intérieure et la valeur extérieure. La valeur intérieure est la même quand nous dormons, quand nous jouons ou quand nous travaillons.

Le plaisir réduit la productivité

C’est sûr: on peut exagérer le plaisir ou l’utiliser pour échapper aux responsabilités.
Cependant, les gens heureux ont tendance à être plus productifs et à prendre de meilleures décisions que les gens malheureux.

Mes erreurs et mes défauts me disqualifient à mériter du plaisir

Les erreurs et les défauts nous rendent faillibles mais jamais indignes ou sans valeur au fond de nous-même.

Avec toute la dépression et les problèmes dans le monde, il est presque impossible d’être heureux

En fait, la plupart des gens sont généralement heureux, sans distinction de sexe, race, âge, statut d’emploi, et même de handicaps mentaux ou physiques.

Je dois être séduisant pour être heureux

Le bonheur est un travail intérieur et est relativement indépendant de l’apparence extérieure.

Conclusion

Pour compléter cette liste, j’ai trouvé aussi cette page.

Si vous pratiquez l’agilité, vous devriez déjà avoir compris ces principes dans votre travail.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s