Le Développement Personnel, c’est quoi ?


En début d’année, un chef de projet m’a expliqué son problème: un des membres de son équipe est très motivé, mais il n’est pas du tout à la hauteur techniquement. Autrement dit, il est nul mais plein de bonne volonté.
Il m’a demandé ce qu’il pouvait faire.

Je ne savais pas trop quoi lui répondre, mais cette question m’a obligé à définir ce qu’est le développement personnel.

Définition du développement personnel

Pour moi, le développement personnel est quelque chose d’évident, alors j’ai commencé par regarder ce que Wikipedia en disait:
http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9veloppement_personnel
J’avoue que cette page m’a juste montré que personne n’arrive à décrire clairement ce qu’est le développement personnel.

Je vais maintenant vous donner ma définition personnelle, qui semble originale.

Ma définition du développement personnel

Voici comment je représente le développement personnel:

DevPerso

Explication

Tout d’abord, ce modèle explique que le développement personnel a deux axes.
En fait, il y a probablement une troisième dimension qui est le domaine de compétence. Par exemple, je suis très compétent en informatique, mais je suis super nul en jardinage ou en photographie.
Pour la simplification du propos, je vais me concentrer sur les 2 axes représentés.

Je tiens à faire remarquer tout d’abord que ces 2 axes sont relatifs, c’est à dire que le point central est différent pour chacun d’entre nous, et que nous nous situons tous dans la zone en haut à droite dans notre repère interne (je suis plutôt compétent et je me connais suffisamment bien).
Et d’ailleurs, les seuls individus qui nous intéressent sont ceux qui sont aussi en haut à droite de notre représentation interne.
Tous les autres sont des boulets.

L’axe horizontal: les compétences techniques

Les compétences techniques, ce fut mon seul centre d’intérêt pendant 10 ans.
La compétence technique, c’est la découverte de ce que je suis capable de faire, comment bien faire (compétence) et comment être plus efficace (productivité et optimisation).

Il faut 10 ans de pratique pour devenir un expert dans un domaine, et je ne peux pas devenir un expert sans faire.
Notez qu’il y a un niveau négatif, qui est l’incompétence technique !

J’ai cru très longtemps que cet axe représentait ma seule valeur: j’ai de la valeur parce que je sais faire.

Les entreprises (et surtout certains managers) ne sont intéressées que par cet axe, bien qu’elles expliquent que le côté humain est leur principal facteur.
Cela explique pourquoi certaines personnalités toxiques progressent dans les entreprises: on ne regarde que leur compétence technique même s’ils sont à chier humainement.

Je tiens aussi à ajouter que l’agilité ne participe au développement personnel que sur cet axe !
Un coach agile, c’est un coach en productivité avant tout.

J’appelle cet axe, l’axe de « faire », l’axe de la valeur extrinsèque ou l’axe de l’effort.
Cet axe est toujours par rapport à l’extérieur de soi.

L’axe vertical: la connaissance de soi

Le deuxième axe est mon principal centre d’intérêt depuis 20 ans, en fait mon seul centre d’intérêt depuis le début de ce blog.
La connaissance de soi, c’est la personnalité, la motivation et la découverte de moi.

Là encore, il faut un minimum de 10 ans de travail avant de commencer à bien se connaître (dans mon cas, il m’a fallu 20 ans parce que je suis parti de très loin).
Ce travail est rendu difficile à cause de l’émergence de l’égo, mais je vous expliquerai dans un prochain article ce que je veux dire par là.
Notez qu’il y a un niveau négatif, qui est la méconnaissance de soi.

J’appelle cet axe, l’axe d’ « être », l’axe de la valeur intrinsèque ou l’axe du lâcher-prise.
Cet axe est toujours par rapport à l’intérieur de soi.

Ma valeur personnelle n’est pas liée à mes actions, elle est la même que je dorme ou que je travaille.

Malheureusement, il n’existe pas de méthode simple pour apprendre à se connaître.
Beaucoup de personnes croient qu’il faut se forcer à faire ceci ou cela ou qu’il faut définir ses propres valeurs internes, mais la personnalité, c’est ce que l’on est naturellement, sans effort, et surtout en se débarrassant de ses limites (l’héritage du passé).

Tant que je me force à faire, je reste sur l’axe de « faire ».

Comment être ? Comment devenir ce que je devrais être ? C’est ce que j’essaye de vous expliquer sur ce blog…

Conclusion

J’espère que vous avez compris que nous avions 2 axes d’amélioration, et ces 2 axes ne peuvent pas être améliorés en même temps.

Personnellement, je considère que ma valeur en entreprise est probablement à 25% technique et à 75% humaine.
En fait cette valeur chez chaque individu n’est jamais à 100% humaine ou à 100% technique.

L’agilité ou l’effort dans le travail vont développer l’axe de faire, alors qu’un travail sur soi (comme la psychanalyse ou la méditation par exemple) va développer l’axe d’être.

Dans mon prochain article, je répondrai à la question métaphysique: comment faire avec les boulets ?

Publicités

6 réflexions sur “Le Développement Personnel, c’est quoi ?

  1. Merci JC pour cet article.

    Je ne suis pas d’accord sur la valeur de la connaissance technique en entreprise. Celui qui sait, qui fait mais qui ne peut pas en parler sera toujours moins bien considéré par sa hiérarchie qu’un autre qui fait moins mais qui parle plus. Ce manque de reconnaissance peut être un frein au développement personnel.

    Je ne considère pas que la connaissance de soi vienne d’un travail mais plutôt d’un état d’esprit. Reconnaître son incompétence ce n’est pas du travail mais juste de l’honnêteté intellectuelle. A mon avis c’est le point de départ à la connaissance de soi.

    • Bonjour Jean-Marc,

      Je ne suis pas d’accord sur la valeur de la connaissance technique en entreprise. Celui qui sait, qui fait mais qui ne peut pas en parler sera toujours moins bien considéré par sa hiérarchie qu’un autre qui fait moins mais qui parle plus.

      Oui, c’est vrai. Beaucoup de gens savent mieux parler que faire (savoir-faire/faire savoir), et donc savent mieux se vendre que d’autres.
      Cela montre à quel point cette hiérarchie est incompétente à déceler les talents, et à quel point certains individus ne savent pas se vendre.

      Ce manque de reconnaissance peut être un frein au développement personnel.

      Non, le développement personnel ne dépend nullement de ce que tu fais, c’est ce que j’essaye d’expliquer.
      Le développement personnel est une dimension interne, et elle est décorrelée du travail et de l’extérieur.
      D’ailleurs, tu as peut-être un biais personnel en croyant que tu vas te réaliser grâce à ton travail.
      Je te le dis franchement: n’y compte pas !!!
      Tant que tu attends quelque chose, tu dépends des autres, et tu n’arriveras pas à réaliser ce que tu es.
      La réalisation de soi est un processus individuel, et jamais de groupe ni même de couple.

      Je ne considère pas que la connaissance de soi vienne d’un travail mais plutôt d’un état d’esprit.

      Oui, tu as en partie raison.
      Je dirais qu’il faut un élément déclencheur pour nous obliger à changer d’état d’esprit.
      Pour certains, cet élément déclencheur est l’imminence de la mort.

      Dans mon cas, c’est apparu parce que je crevais littéralement de mon travail, et je n’avais que ça à l’époque.
      C’était mourir ou changer.

      Reconnaître son incompétence ce n’est pas du travail mais juste de l’honnêteté intellectuelle. A mon avis c’est le point de départ à la connaissance de soi.

      Malheureusement, ce n’est pas aussi simple que cela.
      L’honnêteté intellectuelle est juste un concept qui n’existe pas réellement.
      En fait, nous nous mentons toujours à nous-même.
      C’est parce que l’égo nous pousse aux pires conneries, par exemple à rechercher le consentement des autres (regardez comme je suis bon, combien je gagne d’argent, comme ma vie est enviable, comment je suis heureux, comment ma famille est unie, etc…).

      Franchement, comment peux-tu être honnête intellectuellement, alors que tu es toi-même le centre de ton référentiel ?
      Une expérience amusante en psychologie est de mesurer les individus, en leur donnant la note moyenne. Tout le monde pense qu’il est supérieur à la moyenne.

      Le point de départ de la connaissance en soi, c’est toujours un malaise intérieur.
      Quelqu’un pour qui tout va bien n’a pas besoin de se connaître.
      Je connais beaucoup de gens qui n’ont pas de problème majeur, pourquoi voudraient-ils remettre en cause leur équilibre apparent ?

  2. Pingback: Les Boulets | Psychologie Agile

  3. La dimension de la valeur sur la connaissance technique n’est pas suffisante comme valeur de reconnaissance par l’entreprise. Pour apporter de la valeur à l’entreprise, cette dimension doit être complété par :
    – Savoir transmettre cette compétence aux autres (surtout pour les travaux en équipes)
    – Savoir aider et être solidaire des autres
    Un super expert qui ne partage pas, qui fait de la rétention d’information pour garder sa compétence, qui n’aide pas, aura sans doute le sentiment d’être un expert, mais sa valeur vu de l’entreprise se fortement moindre…………et il risque à terme de devenir un boulet……même s’il sait se vendre et paraitre auprès de la hiérarchie..
    Cordialement

    • En effet, je suis d’accord avec vous. Certains boulets savent où fournir l’effort pour montrer leur compétence. Ils sont compétents en faire-savoir, mais pas en savoir-faire.

      Mais je parle ici de développement personnel, pas d’interaction avec les individus.
      Beaucoup de personnes s’imaginent que le développement personnel, c’est la capacité de communiquer ou de collaborer, mais la capacité sociale n’est qu’une partie de « faire ».
      « Etre », c’est être soi dans la solitude, sans l’autre et surtout sans jouer un rôle public.
      J’en reparlerai prochainement.

  4. Pingback: Les trois axes de développement personnel | Psychologie Agile

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s