L’Expérience Hawthorne


Après les effets Zeigarnik et Ringelmann, je vais vous présenter l’effet Hawthorne, qui est un effet de motivation.

L’expérimentation Hawthorne

De 1927 à 1932, le professeur Elton Mayo a étudié la productivité des ouvrières dans l’usine Hawthorne de relais de téléphone.
Il a essayé de déterminer de manière exhaustive quels étaient les facteurs pouvant améliorer la productivité.

La légende dit qu’il a augmenté la luminosité des ateliers et a noté une amélioration de la productivité.
Puis en baissant la luminosité, il a constaté que la productivité ne baissait pas.
Il a donc expliqué que la productivité a augmenté parce que les ouvrières savaient qu’elles participaient à une expérience et étaient donc plus motivées.

La page Wikipedia donne plus de détails: http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Hawthorne
Et la page anglaise est encore mieux: http://en.wikipedia.org/wiki/Hawthorne_effect

En fait, cet effet est au centre d’une polémique, parce que les chercheurs ne sont pas d’accord sur les conclusions, ni sur l’existence de cet effet.
Personnellement, je pense que le professeur Mayo s’est trompé. En faisant un mauvais jeu de mots, je dirais que sa conclusion est mal tournée.
Je vais vous expliquer ce qui se passe selon moi.

L’expérimentation revue sous l’angle des sexes

Il faut comprendre que les individus ont des attentes différentes en fonction de leur sexe.
Dans son livre « Les hommes viennent de Mars et les femmes viennent de Vénus », John Gray explique que:

  • les femmes veulent de l’attention
  • les hommes veulent de la confiance

J’appelle ces deux attentes des « motivateurs intrinsèques », mais il s’agit en fait de composantes de l’ego.

Comme l’expérience originale a eu lieu avec des femmes, il me paraît évident que l’expérimentateur a donné de l’attention aux employées, alors elles se sont senties plus motivées.

Sur un public masculin, je pense que de donner de la confiance est plus efficace que donner de l’attention.

Plus exactement, chaque individu est composé d’un pourcentage de masculinité et de féminité. Par exemple, je suis à 60% masculin et à 40% féminin.
Ma partie masculine veut de la confiance, alors que ma partie féminine veut de l’attention.

Et l’agilité dans tout cela ?

L’agilité utilise abondamment ces 2 puissants motivateurs intrinsèques !

L’auto-organisation et le planning poker agissent sur la confiance. Je montre que je fais confiance aux individus (mais pas trop quand même, parce que je vérifie le résultat au fur et à mesure).
Le feedback, le Daily Meeting et la rétrospective agissent sur l’attention, en montrant que je me préoccupe des attentes des individus.

Au niveau des jeux agiles, d’autres facteurs sont en jeu, j’en reparlerai lorsque j’aborderai la notion d’ego.

J’insiste encore une fois: la confiance et l’attention doivent être sincères.
Si je ne suis pas honnête, les individus vont très vite comprendre que je joue un jeu et je perdrai toute crédibilité, même si je suis le meilleur acteur du monde.

Conclusion

Finalement, j’ai parlé plus du livre de Gray que de l’effet Hawthorne, mais je voulais vous expliquer comment le sexe des individus déterminait une grosse partie de la motivation intrinsèque.
L’effet Hawthorne est simplement d’augmenter la motivation en donnant de l’attention.
Cela fonctionne bien avec les femmes.

Je tiens à signaler que donner de l’attention demande beaucoup d’énergie, parce que l’attente des individus augmente: chacun en veut toujours plus !
C’est ce qui explique pourquoi l’effet Hawthorne n’est pas durable dans le temps.

Pour les hommes, il vaut mieux donner de la confiance. L’absence de confiance est difficile à supporter.

Tout ceci explique pourquoi la majorité des managers ne savent gérer qu’un seul sexe.

Enfin, si vous êtes coach agile, vous devriez maintenant avoir compris que vous avez un biais cognitif en fonction de votre sexe.

Publicités

5 réflexions sur “L’Expérience Hawthorne

    • Je crois que le fait de baisser la luminosité faisait partie de l’expérience, il n’y a pas eu de baisse d’attention à ce moment-là.

      Il s’agit d’une sorte de cercle vertueux: les femmes font de leur mieux pour « récompenser » celui qui leur accorde de l’attention.

  1. bonjour
    Je recherche des informations sur les besoins principaux des individus et ses motivations : besoin d’être compétent, de réussir ce qu’il entreprend, de faire son devoir, d’appartenance, etc. avec en face : que fait le personnage lorsqu’il ne peut satifaire son besoin, quelle est sa démarche pathologique.
    merci de votre aide.

    • Il m’est impossible de décrire toutes les facettes des individus dans un commentaire.
      Je vais prochainement publier un article sur l’ego, qui décrira en détail les motivations intrinsèques des individus.

      Les façons d’exprimer l’insatisfaction sont innombrables.
      Le plus simple pour les qualifier est de regarder leur degré d’intériorité/extériorité.
      Par exemple, intérieurement, il y a la culpabilité, l’auto-jugement, le fantasme (rejet mental de la réalité), etc…
      Extérieurement, cela comprend la violence physique, la manipulation des individus, l’auto-mutilation, etc…
      Entre les deux, il y a le rejet physique de la réalité, le stress, et diverses joyeusetés.
      Plus c’est intérieur, et plus le sujet souffre seul.
      Plus c’est extérieur, et plus le sujet fait souffrir les autres.

      En fait, votre demande est trop vague, que cherchez-vous ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s