La Procrastination


Je vais vous décrire le premier aspect pratique de la recherche de valeurs: la procrastination.

Dans cet article, je vais vous décrire pourquoi on procrastine, et comment en guérir.

La procrastination, qu’est-ce que c’est ?

En quelques mots, la procrastination, c’est l’action de remettre systématiquement au lendemain les actions qu’on pourrait faire aujourd’hui.

La procrastination et le perfectionnisme sont étroitement liés.

Wikipedia fournit comme d’habitude une définition excellente: http://fr.wikipedia.org/wiki/Procrastination
Mais ils se plantent totalement sur les raisons, et je vais vous expliquer pourquoi.

Qui procrastine ?

Tout le monde est plus ou moins sujet à la procrastination, notamment quand il faut être créatif ou quand il faut déclarer ses impôts.
Chez certains, cela peut être extrêmement difficile à vivre, parce que ça peut empêcher toute action ou bien mener à une pénalité de 10%.

Pourquoi je procrastine ?

Personnellement, j’ai beaucoup procrastiné, et je vais vous décrire ce qui se passe intérieurement en utilisant mon système de mesure de valeurs.

Je mesure ma valeur extérieure

Extérieurement, je veux projeter une bonne image de moi-même.
Je veux montrer que je suis ultra-compétent, donc je tiens absolument à faire les choses parfaitement.
C’est facile de faire des choses quand le résultat est immédiat.
Mais quand le résultat est long à obtenir (par exemple, peindre un tableau ou écrire un gros programme), ça se complique.
Je n’accepte pas la médiocrité, je veux tout réussir parfaitement du premier coup.
Comme mon niveau d’attente intérieure est très élevé, je vais réaliser que je n’arriverai jamais à finir selon mes attentes.
Souvent, je n’ose pas m’avouer que ça va me demander trop d’efforts, mais je ne veux pas abandonner l’idée, alors je note cette action dans une liste, qui grossit, grossit…

Je mesure ma valeur intérieure

Intérieurement, je veux avoir une bonne image de moi-même.
Ma valeur ne se détermine pas vraiment par rapport à mon passé ou à mon présent, mais plutôt par rapport à mon futur, donc à tout ce qui me reste à faire.
J’aime l’idée d’avoir beaucoup de projets dans ma liste: plus je suis occupé, plus je peux vérifier ma valeur !
Alors je trouve toujours quelque chose à faire.
A vrai dire, si j’avais déjà tout fait, je me sentirais complètement vide, or j’ai peur de m’ennuyer.
Alors je me crée toujours de futures occupations, au cas où j’en manquerais.

Au bout d’un certain temps, je commence à réaliser que ma liste d’actions à faire est devenue énorme, et que je n’arriverai jamais à la finir.
Comme je ne veux rien abandonner dans ma liste (puisqu’elle définit mon image de moi-même), je suis débordé par son ampleur, alors je n’ose plus rien faire.

En fait, j’ai terriblement peur de l’échec.
Et si je n’arrivais pas à faire les plus petites actions que j’avais prévues ? Je me sentirais comme une merde !

Comment lutter contre la procrastination ?

La majorité des livres sur la procrastination propose la technique suivante (reprise par GTD):

  1. j’écris la liste de tout ce que je veux faire
  2. je commence par faire les actions les plus simples
  3. je découpe les grosses actions en actions plus petites afin de pouvoir les faire
  4. j’efface les actions inutiles de ma liste (j’accepte de ne pas faire)

Malheureusement, cela ne résoudra pas mon problème de procrastination, pour plusieurs raisons:

  1. je doute de ma compétence: et si je n’arrivais pas à faire les actions les plus simples ?
  2. je dois fournir beaucoup d’efforts pour maintenir cette liste, et dès que je réduis l’effort, mon problème revient
  3. si je découpe mes actions, je vais me retrouver avec encore plus d’actions, ce qui grossit encore plus ma liste
  4. si j’accepte de ne pas faire, je vais me sentir plus ou moins nul

Alors, comment faire ?

Comment guérir de la procrastination ?

En réalité, je suis beaucoup trop focalisé sur la productivité.
Je suis persuadé de valoir quelque chose parce que j’agis, mais c’est tout à fait inexact: j’ai toujours de la valeur, même si je ne fais rien.

Ce qui fait mal, ce n’est pas la procrastination (je trouve ça plutôt confortable de remettre à plus tard), c’est le sentiment de culpabilité: la culpabilité de ne pas être assez productif, la culpabilité de se sentir nul.
J’ai tout à fait le droit de ne rien faire du tout, sauf qu’intérieurement, une petite voix me dit qu’il faut que je fasse ceci ou cela, et qu’il vaut mieux que j’agisse plutôt que de ne rien faire. Et puis, j’ai peur de m’ennuyer !

Comment me débarrasser de cette culpabilité ?

Très honnêtement, il n’existe pas de « technique » pour se débarrasser de la culpabilité, mais je vais quand même vous en proposer une.

Ma technique

Cette technique est en 2 étapes:

  1. la première étape est de regarder le processus intérieur sans le juger.
    Je constate simplement que j’ai un sentiment de culpabilité parce que je veux avoir une bonne image de moi-même, et tout ce qui va à l’encontre de cette image est d’habitude jugé et rejeté instantanément (je n’ai pas le droit d’être nul !).
    Je constate que j’ai envie de faire beaucoup de choses, bien que je n’aurai probablement jamais le temps ou les compétences pour les réaliser.
    Ca a l’air simple, mais c’est assez difficile à faire, parce qu’il y a toujours une voix intérieure qui juge chaque action, et c’est difficile de percevoir ce jugement omniprésent, qui est un processus acquis.
    Regarder ce processus réduit automatiquement le nombre d’actions à faire, c’est assez déconcertant !
  2. la seconde étape est d’accepter.
    Au lieu de rejeter mes pensées, je les accepte.
    J’accepte l’idée que j’ai envie de faire tout un tas de choses, même irréalisables.
    J’accepte le fait que je n’aurai pas le temps de tout faire.
    J’accepte l’idée que je me donne le droit d’être incompétent.
    J’accepte le fait que je ne serai pas parfait.
    J’accepte l’idée que je me donne le droit de ne rien faire.
    J’accepte l’idée que je ne ferais probablement rien.
    J’accepte même la procrastination.
    Tant que je refuse, je ne pourrais pas changer.

Je ne prétends pas que ma technique soit facile à pratiquer, mais je pense que c’est la seule qui permette de dépasser le cap de la culpabilité.
Apprendre à regarder ses propres processus mentaux a été un long travail sur moi, mais je suis maintenant un spectateur assez neutre de moi-même.

Conclusion

Le perfectionnisme et la procrastination sont similaires.

Tant que j’essaye de combattre la procrastination en utilisant GTD ou en me forçant à faire, je ne résous pas mon problème, je ne fais que le fuir.
Le vrai problème de la procrastination et du perfectionnisme est le sentiment de culpabilité intérieure.
Personnellement, j’assume complètement ma procrastination, et j’y prends même du plaisir.
Souvent, en attendant suffisamment longtemps, le besoin disparaît.
J’agis toutefois afin d’éviter de me retrouver débordé au dernier moment, ce qui révèle mon incompétence.

Le sentiment de culpabilité peut être éliminé avec la technique que je vous ai présentée, mais cela demande une bonne discipline intérieure.
Si vous n’avez pas cette discipline intérieure, ne vous inquiétez pas, elle apparaît au fur et à mesure que vous progresserez en apprenant à vous connaître: en vous observant de manière neutre et en vous acceptant tel que vous êtes.

Publicités

Une réflexion sur “La Procrastination

  1. Merci pour cet article. je partage également cette expérience, je suis personnellement en paix avec moi même depuis que j’ai accepté totalement le luxe de remettre les choses à demain ou jamais… j’ai le sentiment de respirer et d’épargner ma vie de tant de choses faussement urgentes !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s