Etes-vous bienveillant ? Les réponses !


Avez-vous essayé le questionnaire dans mon article précédent: êtes-vous bienveillant ?

Faites l’exercice en ne réfléchissant pas trop à vos réponses !
 

 

 

 

 

Si c’est fait, descendez pour voir les réponses.
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les réponses

Pour chaque phrase:

  • « indéterminé » ou « neutre » indiquent que je suis bienveillant sur ce sujet
  • « bienveillant » ou « violent » indiquent que je ne suis pas bienveillant sur ce sujet

Pourquoi ?

Si je juge que telle attitude est bienveillante et que telle autre attitude est violente, alors je ne suis pas bienveillant.
Pourtant, je crois pouvoir discerner ce qui est bienveillant de ce qui ne l’est pas.

En fait, à cause des processus d’identification et de projection, je n’ai absolument aucune idée de ce qu’est la réalité objective des choses.

Je reste persuadé que « je suis bienveillant envers moi-même et envers les autres ».
Comment puis-je savoir si je le suis vraiment ?

Si j’ai une mauvaise estime de moi, je peux penser qu’il est normal d’accepter des comportements comme la maltraitance ou l’humiliation, sous le prétexte que « je suis bienveillant ».
Au contraire, si j’ai une bonne estime de moi, je peux considérer que je ne dois jamais me laisser faire.
Et si j’ai une trop haute estime de moi, je peux croire que je sais mieux que les autres ce qui leur convient.

Pour être fixé, il suffit de demander aux autres ce qu’ils pensent de moi, non ?
Malheureusement, les autres ont une perception déformée de moi, ils sont plus préoccupés par eux-mêmes que par moi, quand ils ne cherchent pas à me manipuler !

En réalité, je n’ai aucun moyen direct de savoir si je suis bienveillant ou non.

Alors à quoi sert ce questionnaire ?

En fait, ce questionnaire sert à déterminer quelles sont vos identifications.

Si vous jugez une phrase « bienveillante » ou « violente », alors vous êtes en présence d’une identification.

Quelques exemples

Comme je ne suis pas certain d’avoir été clair, je vais vous dévoiler certaines de mes identifications en vous expliquant quelques unes de mes réponses, afin que vous compreniez ce que je veux dire.

je n’ai pas de patience

J’avais répondu « indéterminé », donc je suis à priori bienveillant sur ce sujet.
Mon argument: en réalité, je peux être très patient sur certains sujets et pas du tout sur d’autres.
Au lieu d’imaginer que je dois être ou bien patient ou bien impatient, peut-être dois-je adapter mon comportement en fonction de la situation en cours ?

je suis attaché à mon passé

J’avais répondu « violent », donc je ne suis pas bienveillant sur ce sujet.
Mon argument: si je m’accroche à ce que j’ai été, n’importe quel changement sera douloureux. Par exemple, mon corps vieillit.
En réalité, le fait que je trouve violent l’attachement au passé indique que je ne suis pas bienveillant avec les gens qui sont attachés à leur passé.
Personnellement, mes efforts pour me débarrasser de mon passé faussent ma vision de ce paramètre.

il m’arrive de me mettre en colère

J’avais répondu « bienveillant », donc je ne suis pas bienveillant sur ce sujet.
Mon argument: j’accepte le fait de me mettre en colère.
En réalité, il existe des situations où je dois me mettre en colère et d’autres où je ne dois pas le faire.
Si je suis bienveillant, j’ajuste naturellement mon comportement en fonction de ces situations.
Si je me mets en colère tout le temps ou à l’inverse jamais, je ne suis pas bienveillant.
Personnellement, mes efforts pour apprendre à exprimer ma colère faussent ma vision de ce paramètre.

les autres ne pensent qu’à leur gueule

J’avais répondu « neutre », donc je suis bienveillant sur ce sujet.
Mon argument: à cause du jeu de l’identification et de la projection, chacun ne voit le monde qu’à travers lui-même, ce qui donne ce sentiment d’égoïsme. C’est normal !
Après tout, les égoïstes, ce sont ceux qui ne pensent pas à moi !

Conclusion

Quand je suis bienveillant, j’accepte les choses telles qu’elles sont.
Curieusement, quand l’acceptation est là, le changement survient.

L’acceptation n’est pas quelque chose de passif.
Si je ne peux rien faire, je peux simplement admettre mon impuissance sans en souffrir.
Si je peux faire quelque chose, je me donne le droit d’agir en faisant des erreurs sans en souffrir.

La bienveillance apparaît quand il y a acceptation.
La violence apparaît quand il y a souffrance, notamment sous forme de culpabilité ou de culpabilisation.

Exercice final: relisez le questionnaire.
Pouvez-vous défendre le point de vue de chaque phrase puis le point de vue contraire ?

Publicités

Une réflexion sur “Etes-vous bienveillant ? Les réponses !

  1. Pingback: La pensée magique | Psychologie Agile

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s