Les trois axes de développement personnel


Voici la première partie de ma vision du développement personnel, que je comptais présenter sous forme de jeux dans les conférences agiles.

Dans la seconde partie, je décrirai en détail ce que sont les identifications et comment elles prennent place.
Ensuite, je ferai une série d’articles sur quelques profils type et leurs identifications, cela vous donnera du matériel pour mieux comprendre les individus et comment interagir avec eux.

3 axes ?

Il y a un an, j’avais expliqué que le développement personnel se faisait sur les axes « faire » et « être ». Depuis, j’ai mis en évidence l’axe « se connaître » qui utilise une approche totalement différente.

Chacun de ces axes est important, bien qu’aucun ne soit plus important que les autres.

Faire

Le premier axe de développement personnel est l’axe « faire », c’est l’axe de la compétence.

Pendant longtemps, j’ai cru que c’était l’axe le plus important parce que mes parents étaient focalisés sur l’action.
En réalité, l’axe « faire » m’est surtout utile pour gagner ma vie et me donner une bonne image de moi par le travail.
Cet axe « faire » est développé en partie par l’éducation mais surtout par la mise en application et par la prise de responsabilités.
Je développe ma compétence en faisant et en remettant en cause ma façon de faire.
Sur ce blog, je ne suis pas là pour vous parler de cet axe, mais les méthodologies agiles participent à cet axe.

L’archétype de l’axe « faire » est l’expert introverti.
Cet axe est suffisamment développé quand le niveau d’expert est atteint (cela prend 10 ans).
Souvent, les individus qui sont devenus des experts se mettent alors à développer l’axe « être ».

Etre

Le second axe de développement personnel est l’axe « être », c’est l’axe de l’attitude intérieure et de l’attitude extérieure.

Cet axe « être » est développé en partie par la bienveillance de l’entourage mais surtout par la prise personnelle de risques.
Je développe mon attitude en osant être moi-même et en remettant en cause ma façon d’être.
Personnellement, j’ai beaucoup développé cet axe en m’acceptant tel que je suis. En théorie, c’est extrêmement facile, mais en pratique j’étais obnubilé par mes qualités et mes défauts, ce qui signifie que je ne m’acceptais pas tel que j’étais.

L’archétype de l’axe « être » est l’artiste.
Cet axe est suffisamment développé quand mon attitude extérieure n’est plus en conflit avec mon attitude intérieure, notamment quand j’arrive à être moi-même sans me préoccuper de l’avis des autres (personnellement, ça m’a pris 15 ans mais j’étais parti de loin).

Se connaître

Le troisième axe de développement personnel est l’axe « se connaître », c’est l’axe de l' »essence », c’est à dire de la connaissance intuitive de soi.
Durant toute ma vie, j’ai croisé très peu d’individus intéressés par cet axe.

Cet axe « se connaître » est développé en partie par la réduction de la quantité de pensées mais surtout par la remise en cause de toutes les identifications.
Dès que j’utilise des mots, la pensée apparaît, alors comment décrire cet axe qui ne peut pas être développé par la pensée ?
Plus je pense, plus j’imagine que je suis comme ceci ou comme cela, plus je me catégorise, ce qui me limite et m’éloigne de ce que je suis vraiment.
Mon essence se manifeste entre deux pensées. Qu’est-ce que cela signifie ?
Discuter ou réfléchir ne sert à rien, alors comment saisir mon essence ?

L’archétype de l’axe « se connaître » est le mystique.
Cet axe est suffisamment développé quand un sentiment de paix intérieure persiste, notamment dans les situations difficiles.

Conclusion

Je veux vous faire comprendre que la productivité n’est pas le seul facteur d’amélioration.

Tant que je me concentre sur l’axe « faire », je me focalise sur le résultat de mes actions, je veux réussir, ce qui montre que je suis insatisfait de ce que je fais.
En réalité, ce dont j’ai vraiment besoin, ce n’est pas d’en faire toujours plus, mais de gagner suffisamment ma vie.

Tant que je me concentre sur l’axe « être », j’essaye de dépasser mes limites, je veux devenir, ce qui montre que je suis insatisfait de ce que je suis.
En réalité, ce dont j’ai vraiment besoin, ce n’est pas de devenir quelqu’un, mais de m’accepter tel que je suis sans désir de changer.

Tant que je me concentre sur l’axe « se connaître », j’essaye de découvrir ce que je suis intuitivement, ce qui montre que je suis insatisfait de la réalité.
En réalité, ce dont j’ai vraiment besoin, ce n’est pas de découvrir mon essence, mais d’accepter la réalité telle qu’elle est sans désir de la changer.

Aucun de ces axes n’est plus important que les autres, c’est juste l’obsession que je mets à développer un axe particulier qui nuit à mon développement personnel.

Publicités

Une réflexion sur “Les trois axes de développement personnel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s