Quelques nouvelles


J’étais en vacances la semaine dernière, et j’avoue que je n’avais pas trop envie d’écrire mon prochain article sur ce blog, ni de remplir ma déclaration d’impôts.

J’ai donc profité de ma semaine pour programmer.
J’ai écrit des solveurs optimaux pour les challenges du site http://worldofsolitaire.com/
Un solveur optimal est un programme qui résout un problème de manière optimale, ici en calculant le nombre minimum de déplacements de cartes pour résoudre chaque réussite.
Je détiens maintenant tous les records des réussites à 52 cartes du site, excepté deux problèmes que j’ai vérifiés comme insolubles par une recherche exhaustive. Ce dernier calcul a quand même demandé l’exploration de 400 milliards de positions, à raison de 10 millions par seconde sur mon vieux PC…

Sinon, je reçois tous les articles sur Internet contenant les mots « psychologie agile » avec Google Alerts, et je constate que je reste le seul à m’intéresser à la fusion de ces deux sujets (ce qui m’encourage de plus en plus à m’éloigner de l’agilité et à aller vers l’intelligence intrapersonnelle).

Seul ? Pas tout à fait, puisqu’un blogueur écrit des articles sur la pédagogie agile http://pedagogieagile.com/
Il utilise les techniques d’engagement, mais en les appliquant à un processus pédagogique.
Toutefois, mon approche est très différente, parce que j’essaye de décrire comment les processus mentaux fonctionnent à l’intérieur de soi, ce qui est très utile pour mieux s’accepter et accepter les autres.

Une idée intéressante de son blog est la bibliographie.

Pour moi, ça va être vite fait !
Je ne lis qu’un seul livre depuis un an: l’Enseignement de Ramana Maharshi.
Je le recommande vivement si vous êtes fatigué des limites de votre « Moi ».
A vrai dire, ce blog est uniquement alimenté par mon application pratique de ce livre.

Publicités

Lâcher-prise et acceptation


Dans l’article sur la résistance au changement, j’avais expliqué que la dernière phase du changement était l’acceptation.

En réalité, cette dernière phase peut être découpée en 2 parties: lâcher-prise et acceptation.

Définitions

Curieusement, je n’ai pas trouvé d’articles sur le lâcher-prise ou sur l’acceptation dans Wikipédia.
L’article le plus intéressant est sur l’équanimité, mais l’article est beaucoup trop philosophique à mon goût.

Voici donc mes définitions personnelles:

  1. le lâcher-prise est l’action de résoudre le conflit intérieur
  2. l’acceptation est l’état où le conflit intérieur a disparu

Plus je suis en état d’acceptation, plus mes conflits intérieurs disparaissent.
Quand la plupart des conflits intérieurs ont disparu, j’atteins l’état d’équanimité, c’est à dire l’état de paix intérieure.

Comment lâcher prise ?

Le lâcher-prise peut être d’ordre physique, émotionnel ou intellectuel, et souvent les trois à la fois.

Il n’existe pas de méthode directe pour y arriver !
Je ne peux pas décider de lâcher prise, parce que « décider » est le contraire de « lâcher prise ».

J’ai vu pas mal de conseils comme « osez ! », « soyez positif », « soyez spontané », « ne vous laissez plus faire », « n’ayez pas peur », « acceptez-vous tel que vous êtes » ou « arrêtez de vous poser des questions ».
Malheureusement, aucun de ces conseils ne fonctionne réellement, parce que tous ces conseils introduisent des conflits intérieurs !

Personnellement, le lâcher-prise est apparu spontanément dans ma vie:

  • lors de séances de psychanalyse, j’ai connu plusieurs lâcher-prise émotionnels, alors que j’exprimais mes états intérieurs.
  • lors de séances de sophrologie, j’ai connu plusieurs lâcher-prise physiques (mon corps se dénouait), émotionnels (les émotions me submergeaient) et intellectuels (le flux des pensées s’est arrêté).
  • lorsque j’ai eu un problème avec ma maison, j’ai réalisé que je n’avais pas de solution à court terme, la préoccupation a alors disparu spontanément.
  • quand un événement désagréable m’arrive (et cela arrive quotidiennement !), je suis témoin de la lutte intérieure puis de l’acceptation sans effort.

Il n’existe pas de méthode, mais je vais quand même proposer quelques méthodes qui peuvent éventuellement mener à l’acceptation.

Les méthodes pour arriver à l’acceptation

Je les ai triées par ordre de difficulté d’utilisation, du plus simple au plus compliqué.

Le pardon

Mon premier pardon est pour moi-même !
Je me pardonne de ne pas être parfait, de ne pas pouvoir contrôler complètement ma vie.
Mon second pardon est pour les autres.
Je leur pardonne pour les souffrances intérieures que je me suis infligées à cause d’eux.
Mon pardon ne les exclut pas d’une punition si elle peut leur servir de leçon.

Le but est de lâcher prise sur le contrôle de soi et des autres, et surtout de pacifier les relations.

La relaxation

La relaxation permet un lâcher-prise corporel. Le corps se « dénoue ».
Parfois, des émotions peuvent s’exprimer momentanément.

L’expression des états intérieurs

C’est une méthode très utilisée en psychanalyse.
Le but est d’exprimer mes émotions les plus profondes (pas celles que je suis capable d’exprimer facilement), afin d’entraîner un lâcher-prise émotionnel.
L’effet est d’autant plus fort que ces émotions ont été retenues depuis longtemps.

La remise en cause

C’est assez simple à mettre en oeuvre, mais il faut être vigilant.
En effet, le questionnement intérieur n’est pas du lâcher-prise !
Plus je réfléchis sur moi-même, moins je suis dans le lâcher-prise.

Les techniques de remise en cause qui fonctionnent le mieux sont:

  • le questionnement extérieur: quelqu’un me questionne pour m’aider à découvrir mes propres limitations
  • la confrontation à des styles de vie différents, en voyageant ou en discutant avec des gens d’autres milieux

Le but est de découvrir qu’il n’y a pas qu’une seule façon de mener sa vie, c’est à dire de lâcher prise sur mon égocentrisme.

L’action désintéressée

Cette méthode est très efficace, mais elle est difficile à appliquer parce qu’elle me montre mon attachement au résultat de mes actions.
J’ai déjà écrit un article sur cette méthode.

Je me focalise sur le pourquoi de mes actions: pour quelle raison personnelle est-ce que j’agis ?
Le but de l’action désintéressée est de lâcher prise sur les actions, d’arrêter d’agir pour me donner une bonne image ou pour espérer de la reconnaissance. Cela augmente aussi la motivation intrinsèque.

La méditation

C’est la méthode la plus efficace, mais aussi la plus longue et la plus chiante à utiliser.
J’ai déjà écrit un article sur la méditation.

Le but de la méditation est de prendre conscience du processus de la pensée.
Une fois que ce processus est devenu évident, l’inconscient disparaît, la pensée perd de sa force et la connaissance intuitive apparaît.

Conclusion

L’acceptation est l’état où le conflit intérieur a disparu.
Le conflit peut toujours exister à l’extérieur, mais plus à l’intérieur, donc je n’en souffre plus intérieurement.

A vous maintenant: prenez la méthode qui vous parle le plus, et appliquez-la aussi longtemps que possible.
Quand vous sentez que vous ne progressez plus, utilisez une autre méthode.
Tant que vous souffrez intérieurement, cela signifie que vous n’êtes pas dans l’acceptation.
Et surtout, ne vous forcez pas à accepter !

Agile France 2015


Un petit peu de publicité pour Agile France 2015: http://2015.conference-agile.fr/
qui aura lieu le 18 et 19 juin à Paris.
L’endroit est magnifique, et à chaque fois que je participais à cet événement, je revenais au travail moins stressé !

Cette année, j’ai proposé une session sur « la résistance au changement »:
http://call4paper-agileconf.herokuapp.com/sessions/235

J’ignore si ma session sera sélectionnée, étant donné qu’il y a plus de 300 propositions de session !

Mon sujet est à la fois très éloigné de l’agilité, et à la fois au cœur même de l’agilité.

En réalité, si je continue de parler encore un peu d’agilité, c’est parce que les conférences agiles sont le seul endroit où je peux présenter les thématiques qui me sont chères (le changement, l’intelligence intrapersonnelle, etc).
Si vous connaissez un endroit où je peux présenter une conférence, même gratuitement, n’hésitez pas à me contacter !

Voici le contenu de ma session.

La résistance au changement

Pourquoi est-ce si difficile de changer ?

Je voudrais changer le monde et les gens autour de moi.

Dans mon travail, il me semble évident que l’agilité va aider beaucoup de gens.
Mais bien qu’ils comprennent intellectuellement que cela peut les aider, ils reviennent quand même à leurs mauvaises habitudes.
Pourquoi résistent-ils ?
Comment faire passer mon message ?
Comment puis-je les convaincre ?

Objectif de la session: Apprendre à se connaître
Public visé: Everybody
Type de session: 50 min Session en français

Qu’est-ce que le changement ?

Pourquoi est-ce si difficile de changer ?
Mais est-il seulement possible de changer ?

Nous allons voir ensemble les différents mécanismes intérieurs qui interviennent lorsqu’il y a changement, et comment ces mécanismes nous empêchent d’accepter le changement.

Nous verrons ensuite quelques techniques pour court-circuiter ces mécanismes.

Quelques uns des thèmes présentés:

  • changement
  • intelligence intrapersonnelle (« connaissance de soi »)
  • processus de deuil
  • lâcher-prise, acceptation

Cette session durera une heure, et sera plus particulièrement utile aux coachs et scrummasters.
Son contenu sera improvisé et humoristique.

L’objectif de la session est de recentrer les techniques sur l’individu, et non sur le groupe.
Le but est d’apprendre à se connaître soi-même, et cela dépasse largement le cadre de l’agilité.

Voici l’article d’introduction de cette session:
https://psychologieagile.wordpress.com/2015/04/29/la-resistance-au-changement/

Plan de la session

La session sera présentée comme un one-man-show, avec le présentateur mettant en avant sa propre expérience humaine.

J’ai déjà présenté une session similaire, mais moins aboutie, à l’Agile Tour.
Voici un retour:
http://blog.viseo-bt.com/psychologie-agile-tour-paris-2014-2-3/

Voici le déroulé de la session:

  • l’intelligence intrapersonnelle
  • le changement, l’adaptation
  • les différentes formes de résistance
  • le lâcher-prise, l’acceptation
  • les techniques qui ne fonctionnent pas
  • les techniques qui peuvent parfois fonctionner

Note: l’intelligence intrapersonnelle est l’intelligence de soi.
Elle n’a rien à voir avec l’intelligence interpersonnelle, qui s’intéresse à l’interaction avec les autres !
Je compte présenter l’intelligence intrapersonnelle l’année suivante. Je n’ai pas encore collecté assez de matériel présentable.