Les attentats de Paris


Je viens d’apprendre qu’un de mes anciens amis du jeu vidéo, Florian Desforges, s’est pris une balle dans l’épaule au Bataclan, il a été opéré et attend de voir quelle mobilité il va retrouver (il est graphiste).

Et Germain Ferey, le cousin d’un autre de mes amis, fait partie des nombreuses victimes du Bataclan.
Dixit mon ami:
« sa compagne s’en est sorti de justesse et un ami qui les accompagnait est mort aussi là bas.
Il avait 36 ans, il était jeune papa et c’était un type formidable et plein de vie… »

Malheureusement, il n’y a pas grand chose à faire, à part se joindre à la douleur de ceux qui restent et les aider à accepter la situation.

Publicités

Zen et sexe, la solution


Il y a eu peu de réponses à ma devinette précédente.
Je dois avouer que c’était assez compliqué, puisqu’il ne s’agissait pas réellement d’une devinette sur le zen, mais bien d’une leçon de vie.
En quoi une devinette sur le zen et le sexe peut être une leçon de vie ?
Je vais vous expliquer…

La réponse

Il y avait 2 points communs entre les 2 devinettes:

  1. l’obsession au sexe
  2. la compassion, c’est à dire aimer et aider l’autre

Quand quelqu’un pratique le zen, à un certain niveau, les choses n’arrivent plus par hasard (surtout quand on est seul).
Tout a une signification, et elle nous échappe.
Du point de vue du moine, une femme arrive et cherche à le séduire.

Il a 2 possibilités: s’occuper de lui ou s’occuper de l’autre.

Ici, il ne pense qu’à lui, qui est donc la solution que j’attendais.
Il aurait dû s’occuper de l’autre, pas forcément sexuellement.
Par exemple, demander pourquoi elle veut du sexe, ou qu’est-ce qu’elle attend, ou lui dire qu’il ne peut pas lui faire l’amour mais qu’il peut l’aider autrement.
Dans la devinette originale, la vieille dame dit quelque chose comme « ah le salaud, il n’a même pas demandé quels étaient tes besoins !« .

En réalité, plusieurs réponses étaient correctes, je vais les détailler, dans l’ordre décroissant des votes.

Il s’interdit le sexe (3 votes)

En effet, le sexe est une possibilité qu’il s’interdit, donc c’est une bonne réponse, bien que ce ne soit pas ma réponse préférée.
Dans le zen, c’est l’obsession du sexe qui est dangereuse, pas le sexe lui-même.

Il s’identifie trop à son corps (2 votes)

Ceci est une bonne réponse, mais seulement à un niveau très avancé.
En effet, le moine est trop obnubilé par son corps, et l’idée même de l’utiliser pour avoir du sexe le dérange.
Il n’y a pas de honte à avoir du sexe, si cela peut satisfaire les corps (le sien et celui du partenaire).
Bon, dans son cas, ça fait au moins 10 ans qu’il n’a pas eu de rapport sexuel, donc il ne devrait plus vraiment en avoir besoin.

La vieille dame espérait coucher avec le moine (1 vote)

Ce n’est pas une bonne réponse.
Je pense qu’elle aurait pu payer un homme bien moins cher que de lui offrir une cabane et le nourrir pendant 10 ans.

Son poème est foireux (1 vote)

Ce n’est pas une bonne réponse.
C’est vrai que son poème est foireux, mais tout le monde n’est pas doué pour être poète.

Il aurait dû faire l’amour avec la prostituée

Ce n’est pas une bonne réponse.
Il aurait dû l’aider, le sexe étant une possibilité, mais pas la seule.

Il n’a pensé qu’à sa gueule (1 vote)

C’est la réponse que j’attendais !
En effet, il ne s’est pas dû tout occupé de la personne qui est venue le solliciter.
En gros: je me fiche de savoir quel est ton problème, je ne veux même pas l’écouter, je refuse d’avoir du sexe avec mon corps.

Il a probablement des troubles de l’érection (0 vote)

Ce n’est pas une bonne réponse.
Mais il est probable qu’après 10 ans de méditation, il lui faudrait quelques heures avant que son sexe redevienne opérationnel.

Il aurait dû lui enseigner le zen (0 vote)

Ce n’est pas une bonne réponse.
Mais c’est une alternative au sexe.
Je tiens à signaler que le zen, tel qu’il est décrit dans la tradition, n’est pas seulement transmis en méditant, mais aussi en agissant.

Il a eu peur (0 vote)

C’est une bonne réponse.
Il pense que le sexe est mal.

Conclusion

J’espère avoir expliqué la leçon de vie de cette devinette: quand quelqu’un vient vers moi, comment puis-je l’aider ?
Comment agir afin d’apporter non pas ce que cette personne semble demander en apparence, mais à un niveau plus profond ?